Quand la Magie frappe à la porte de nos vies

~ Samedi 26 Octobre 2019 ~

Cette date restera gravée en moi pour toujours. Cette journée a été magique, magnifique. Je l’attendais depuis si longtemps. Ce jour-là, j’ai enfin été unie à l’homme de ma vie.

Près de nous, pour célébrer cet événement si cher à nos yeux, uniquement nos très proches, famille et amis. Nous étions une petite cinquantaine, un mariage assez intimiste. Nous avions choisi un endroit en pleine forêt landaise, qui répondait parfaitement à nos critères : Nous avions besoin de nature, d’un endroit chaleureux qui nous permettrait de loger nos proches qui venaient de loin. Finalement, nous avons opté pour une bergerie, avec gîtes. La salle est superbe avec ses poutres apparentes, pas trop grande, nous permettant ainsi de ne pas nous sentir perdus avec nos invités. Nous avions, en plus, un poêle à granulés dans un coin, ce qui renforçait vraiment le côté chaleureux, que la propriétaire apportait déjà à son lieu.

Les arbres ont accueilli notre Handfasting. C’était vraiment magique d’être mariés en pleine nature, par une personne cher à nos coeurs. Aussi bête que ça puisse paraître, et aussi bizarre surtout, même si ça fait 11 ans (fin novembre en vrai) qu’on est ensemble, j’ai senti que le mariage nous avait encore rapprochés, comme si tout rentrait enfin au bon endroit.

La journée a été parfaite ! La préparation de la mariée a été un joyeux bazar, avec des gens qui se changeaient dans tous les sens, qui entraient, sortaient, mangeaient, s’occupaient des enfants. L’odeur de la laque me fera éternellement penser à ce beau moment de partage. A 14h15, j’ai mis tout le monde dehors : hors de question d’arriver en retard à la mairie !!

Mon (futur) mari était déjà avec l’adjointe au maire. J’étais tout de même la dernière à arriver! Mais j’étais à l’heure ! Petit Astre était heureuse de me retrouver, mais n’a pas voulu quitter son papa, un peu contrarié, durant le mariage civil. J’ai eu du mal à articuler mon “oui”. Parce que j’avais des larmes dans la gorge. J’ai donc dû répéter parce que personne n’avait entendu ! J’ai pleuré évidemment, c’était émouvant, malgré les articles de loi !

Ensuite, nous avons filé pour l’Airial de Pernaud, ce lieu magique qui a accueilli notre mariage. Mes proches, qui nous aidaient à l’organisation, ont finalisé le repas, l’apéritif et mis en place les rafraîchissement, tandis que Victoria préparait l’autel pour le Handfasting et que mon mari tout neuf et moi parlions avec nos invités qui nous avaient suivi (certain ne sont arrivés que pour la cérémonie). J’ai dû réécrire mes vœux en vitesse, puisque j’avais laissé dans mon sac ceux préparés pour l’occasion (et finalement, nous avons décidé de nous les dire en privé). A 18h30, nous avons décidé de commencer la cérémonie, même si tous les invités n’étaient pas présent (il nous manquait une de mes amies de fac!), mais il commençait à faire très humide, et la nuit tombait. Ce fut un moment très émouvant, chargé d’amour de magie !

Vers 20h, après avoir profité du frais couché de soleil sur la terrasse et d’un double vol de grues sauvages, nous sommes rentrés profiter de la douce chaleur et de la lumière tamisée de la Bergerie. La déco était… ! J’ai encore des étoiles dans les yeux en y pensant !

Et nous avons dansé, nous avons ri, chanté aussi (très bien pour Victoria, très fort et faux pour ma soeur, mon frère et moi sur la Prière païenne de Céline Dion !).

J’avais peur de plus tenir debout rapidement, de me bourrer de cachets et de souffrir. J’avais peur qu’on voit mon gros et affreux pansement et de souffrir de ma plaie à peine irradiée. J’avais peur qu’on ne voit que mon oeil à moitié fermé et ce syndrome de Claude Bernard Hörner. Finalement, mon dos m’a fait souffrir entre la mairie et le Handfasting. Les cachets ont si bien soulagé que j’ai dansé jusqu’à tard dans la nuit. J’ai dû refaire mon pansement et prendre soin de la plaie, mais ma (géniale!) témoin qui m’a coiffée a bien réussi à cacher ce vilain pansement. Mon oeil ? J’ai bien essayé la colle à paupière (liquide et patch), envoyé par ma belle-soeur… Mais rien n’y a fait. Mon oeil voulait rester mi-clos. Et finalement, je l’ai totalement oublié. Et oui, il se voit sur les photos. Mais je m’en fiche. Il fait partie de ma vie, il était là au mariage, je ne m’en cacherai pas. J’avais oublié que je n’avais pas honte d’être malade ! Je me suis même servie de mon fauteuil, qui m’a aussi servi de chaise pour le repas (ce qui m’arrangeait vraiment, parce que les chaises n’étaient pas vraiment des “chaises à gros cul xD). Finalement, j’ai vraiment réussi à oublier la maladie l’espace d’une journée. Elle était là, évidemment, mais elle n’a pas gâché ce beau moment, comme je lui interdis de me gâcher la vie !

Bref, passons au plus important : Les photos !!

Bref, notre mariage restera gravé dans nos coeurs, et si je n’avais jamais pensé avoir un si bel événement, je suis fière de ce que nous avons accompli ! Et… non, les préparatifs ne me manqueront pas. Le jour en lui-même, peut-être, parce que c’est passé très très vite, et c’était merveilleux ! Je suis heureuse et comblée de l’avoir vécu !

Passe une bonne soirée, je t’embrasse !

6 thoughts on “Quand la Magie frappe à la porte de nos vies”

  1. Encore toutes mes félicitations !! Les photos sont sublimes. Je te réitère…tout mes vœux de bonheur à vous jeunes mariés et à votre jolie famille ❤

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s