[Point Cerbère] Le joli est là

Depuis que je suis malade, ma devise est “le joli est là”. Parce que clairement, j’ai appris à voir le joli chaque jour, même dans les plus difficiles. Et je l’ai découvert pendant mon premier séjour à l’hôpital qui a été le plus difficile de tout.

Bref, le joli, j’essaie de le trouver chaque jour. Même quand c’est compliqué, que la fatigue prend le dessus, que les enfants sont trop bruyants, qu’il fait trop chaud. Que j’en ai marre de l’hôpital, des cachets, des traitements, de la faiblesse. De penser à la maladie tout le temps de devoir vivre avec, de ne pas toujours me sentir comprise. De rester dans le canapé parce que rester debout, assise est fatigant. D’avoir mal aussi.

Y a des fois, j’ai envie de crier, de hurler, de pleurer. D’ailleurs, des fois, je le fais. Y a des fois, j’ai envie de m’enfuir loin de tout, que plus personne ne me parle, ne me dérange, ne me demande. Y a des fois, tout le temps en fait, j’ai envie de claquer des doigts et que rien n’ait existé. Que j’ai donné naissance à ma fille, sans que la maladie ne me saute dessus après sa naissance. Qu’on soit juste une famille normale.

Y a des fois, le joli, j’ai envie de l’envoyer valser. Parce que si j’allais bien, j’aurais pas besoin de voir le joli. Je serais heureuse sans nuage dans mon ciel bleu. Et je me prendrais la tête pour des broutille, et je crierais toujours autant sur mes enfants, et sur mon homme absent de trop travailler.

Et y a aujourd’hui. Le 10 juillet 2019. Je crois que depuis que je sais que je suis malade d’un truc grave, rien n’avait pu me rendre aussi heureuse qu’aujourd’hui. Oui, j’ai eu de bonnes nouvelles qui m’ont donné envie de pleurer, comme la demande en mariage de mon homme et ma magnifique bague de fiançailles.

Mais rien n’a été à la hauteur d’aujourd’hui. Aujourd’hui, j’ai vu mon oncologue, après le scanner de contrôle du cancer. Il m’a annoncé que tout allait bien. Que les masses ont réduit, que les nodules ont réduit. Que je vais mieux que je n’ai jamais été depuis qu’on se connait. Depuis que je suis malade.

On ne savait pas encore, on attendait l’heure du rendez-vous. En essayant de pas dramatiser pour ma part !

Aujourd’hui, j’ai eu une bonne nouvelle sans un “mais ceci c’est bof”. Rien. Juste un (en gros) “c’est génial!”. Ce soir, je me sens bien. Fatiguée, mais bien, heureuse. La maladie a fait un pas en arrière. Maëva 1 – Cerbère… moins ! Et on passe à 2 injections toutes les 6 semaines. On n’allège pas le traitement, on espace juste les visites à l’hôpital ! Mais du coup, le 18, j’ai ma prochaine cure et….. je ne retourne à l’hôpital qu’en septembre! Si c’est pas merveilleux ça!

Passe une bonne soirée, je t’embrasse, avec des paillettes, des coeurs avec les doigts et des licornes. Parce que mine de rien, si j’arrive à garder le cap, c’est en partie grâce à vous !

5 thoughts on “[Point Cerbère] Le joli est là”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s