Ça fait 3 mois.

Le 27 octobre, ça a fait 3 mois que je sais exactement ce qui m’arrive. Que je sais que j’ai un cancer du poumon donc. Je sais que j’avais dit que je ne parlerais pas que de ça. Mais force est de constater que pour le moment, c’est surtout de ça dont j’ai besoin. Donc, bah j’écris.

Donc 3 mois. Et j’ai eu des nouveaux résultats de scanner. Celui d’il y a 6 semaines était bon, la maladie restait à sa place. J’avoue, j’avais un peu stressé, mais vraiment pas trop. Je me sentais plus pas trop mal de ce côté là. pas plus malade, même moins, parce que mes ganglions me laissaient tranquille. Mais j’avoue, pour le dernier scanner, qui a eu lieu lundi, j’étais vraiment stressée, j’avais le ventre tordu dans tous les sens, je le sentais mal. Ça faisait des semaines que j’étais sûre que la maladie évoluait, malgré tous ceux qui tentaient d’être rassurant. Mes ganglions gonflaient beaucoup, j’en sentais de nouveau, il a fallu me remettre deux fois sous corticoïdes pour que je puisse respirer et manger convenablement… Bref, j’étais pas rassurée lundi. Et effectivement, j’avais raison, l’oncologue m’a annoncé que la maladie avait malheureusement progressé et qu’en prime, j’avais une embolie pulmonaire. Importante sur les clichés. Mais moi, j’allais plutôt bien. Enfin, ça faisait quelques temps que je m’inquiétais de sensations bizarres dans les poumons, mais l’examen était bon, mes constantes aussi, alors on a pas fait de scanner ni d’hospitalisation. Et finalement, il aurait peut être fallu faire au moins le scanner… Bref, je vais quand même bien, pas besoin de rester à l’hôpital, j’ai juste des injections d’anticoagulants à faire chaque jour. Pour le reste, on perd pas plus de temps avec la chimio. On est passé mercredi à l’immunothérapie qui s’est plutôt bien passée.

Émotionnellement, honnêtement, ça a été difficile à encaisser. Ça l’est encore. Apprendre que ces dernières chimio n’ont pas servi, que je suis encore plus malade qu’avant… c’est dur. J’ai l’impression que ma “date de péremption” a été avancée. Alors mon oncologue m’a dit qu’ils reprenaient les recherches sur ma biopsie, pour voir si y avait pas d’autres traitements basés sur les gènes qui puissent me correspondre. Je suis jeune, il faut tout tenter pour me garder en vie. Et je suis totalement d’accord. Je lui en suis reconnaissante.

Ça fait 3 mois que je sais ce que j’ai. 5 que je sais que je suis malade de quelque chose. Et la maladie a encore évolué et colonisé un peu plus mon corps. Et c’est si dur à accepter ! Je veux pas que ça avance. Je veux qu’on me dise “madame, vous êtes guérie…!” Je sais que c’est naïf. Et impossible avec cette pathologie. Mais j’aimerais tellement ! Ca fait 5 mois que je suis malade. Je trouve que ça suffit. C’est assez. on a tous compris qu’il fallait que je prenne plus de temps pour moi, qu’on voit le joli, qu’on s’aime chaque minute. C’est bon, on a eu peur de la mort, on a compris. On sait qu’on peut partir à  tout moment et que la vie est fragile et qu’on doit profiter. J’ai plus “besoin” d’être malade. Merci beaucoup pour cette leçon de vie. Je peux être guérie maintenant, s’il vous plait ?

Bah quoi ? Faut bien demander non ?

C’est si long 5 mois. Ou même 3 d’officiels.

Mais bon, comme personne n’a jamais passé une porte en criant “POISSON D’AVRIL, T’AVAIS RIEN!”, bah j’ai décidé d’avancer. Comme d’habitude. De voir le joli et le bon côté des choses : L’immunothérapie a moins d’effets secondaires, et si mon oncologue s’est tourné vers ça, c’est qu’il pense que ça va fonctionner. Alors j’avance, je lui fais confiance. Je retrouve mon sourire, parce que j’en ai besoin. Je sèche mes larmes, parce que pour avancer, oui, il faut évacuer, mais il ne faut pas s’apitoyer.

Alors j’accepte d’être malade, d’avancer, encore et toujours. Parce que finalement, est-ce que j’ai vraiment le choix ? Je comprenais pas vraiment, avant, ce qu’on voulait dire par “il faut se battre” en parlant des malades face à la maladie. Bah ça y est, j’ai compris.

Et je ne cesserai jamais de me battre pour vivre t rester auprès des miens.

Ce billet est totalement décousu et porteur de mauvaises nouvelles, mais je te remercie de l’avoir lu. Passe une bonne journée, je t’embrasse !

5 thoughts on “Ça fait 3 mois.”

  1. Tu es une femme très courageuse et j’espere que la maladie restera stable pour que tu profite au maximum des tiens. Reste toi même et c’est important d’en parler surtout si ça t’aide. Al’ez Je t’envoie des milliers et des milliers de bonnes ondes ��������������

    Like

  2. Plein plein de courage… Je souhaite fort que toutes ces ondes positives que nous renvoyons t'aide, te reconforte… Nous sommes avec toi par la pensée. Merci pour tes billets, ce sont des fenêtres ouvertes qui font du bienBises

    Like

  3. Je te souhaite beaucoup de courage dans cette douloureuse épreuve. J’espère que tu continueras à avoir la force de te battre contre cette maladie et que tout ira au mieux pour toi ainsi que pour ta famille.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s